Biographie

Eric Taleb est né le 25 Avril 1946 à st Just, petit village du littoral atlantique prés de Royan, d’une mère charentaise et d’un père Algérien. Au sortir, de la dernière guerre, la famille se fixe non loin de là,
à Rochefort sur mer . Quinze enfants naîtront de cette union. A 16 ans, il pressent déjà qu’il faut s’échapper du carcan d’un destin sans issue.


En 1961, il fait sa première fugue pour « voir Paris ».
Le dénuement extrême dans lequel il vit ne brisera pas la volonté qui l’a mené jusqu’ici.
Il veut rester à Paris, et pour vivre, tous les « petits boulots » sont une aubaine.

Un jour la chance lui sourit : Il est engagé comme apprenti chez "Karcher", un atelier de lithographie réputé .
Il observe beaucoup, on l’apprécie, et peu à peu on l’initie aux encres, au zinc et à la pierre lithographique.

Sa main de vient plus sûre, il peut, il veut, être un Artiste. Il travaille à Montmartre et croque à la « sauvette » les portraits des touristes. Il quitte le folklore de la place du Tertre et descend vers les grands boulevards. Il rôde à Montparnasse, dans le quartier St Michel et St germain des près. C’est l’apogée de la «Coupole»
et des «Deux Magots», Sartre, Gréco, Genêt,etc.. Il ne connaîtra ni ne verra jamais ces icônes du moment.
Il s’aventure du coté de la « Grande Chaumière »et fait des rencontres déterminantes. Aux vieux peintres,
il propose ses services d’assistant qu’il troque contre des leçons. Pour la première fois de sa vie il visite le Louvres, et apparaissent enfin devant ses yeux, tous les chef-d’œuvres qui l’avaient fasciné dans ses livres d’écolier:
Chardin, Raphaël, Léonard, Vélasquez, Rembrandt
En 1970 il quitte Paris, pour le marais Poitevin ou il installe son atelier dans une vielle bâtisse qu’il a pu acquérir.
Il travaille avec acharnement sur le motif, se souvenant des principes chers aux impressionnistes qu’il avait admiré au musée d’Orsay. Mais très vite son expérience impressionniste s’avère à ses yeux un processus puisant ses raisons dans l’émotion contemplative et la sensibilité de la touche immédiate.
Il veut aller ailleurs, trouver un autre univers, d’autres paysages et d’autres visages. Il va chercher et trouver du coté de l’inconscient l’enfant intact qui sommeille,
cet «autre» qui nous habite et que l’on peut atteindre par les moyens d’une écriture expressionniste. 
«Le principal combat dit- il, est de parvenir à l’idée que notre cerveau n’existe pas pendant la conception du tableau, et que contrairement aux idées reçues,l’Artiste n’est jamais maître de son œuvre».

Ainsi, comme un archéologue il mettra à jour la présence d’une sorte «d’Antimémoire» omniprésente dans son œuvre :
La révélation d’un Orient originel, épousant l’Occident de sa culture. Peu lui importe la question de la figuration ou de l’abstraction. Taleb est un véritable autodidacte, au sens noble du terme, il s’est construit lui-même,à force de travail et d’abnégation. La puissance et l’authenticité de son œuvre sont indéniable et les amateurs d’Art qui l’ont bien compris, ont forcé ses pairs à leur tour à le reconnaître. Aujourd’hui, tant en France qu’à l’étranger, ses œuvres sont présentes chez de nombreux collectionneurs et galeries d’Art.


Retour à l'accueil
Taleb : vit et travaille à La Rochelle
Atelier : 4 rue Saint Claude - 17000 La Rochelle